Enjeu de mai prochain

30/03/2017 Publié dans  Présidentielle

Trois visions de la France s’affrontent pour l’élection présidentielle de mai 2017 :

  • la vision ultra-libérale portée par l’héritier de François Hollande. Cette vision attrape-tout cumulera tous les inconvénients, faisant la part belle aux affairistes auxquels il a déjà donné des gages lors de son passage à Bercy, et aggravant le délitement des liens qui cimentent notre Pays ainsi que la fiscalité qui pèse des Français de base. J’en veux pour preuve par exemple son projet d’imposition des loyers fictifs des logements des retraités qui ont peiné toute leur vie pour s’acheter un toit pour leurs vieux jours.
  • Une vision ultra-fermée portée par la candidate d’extrême droite qui risque de marginaliser la France en l’isolant dans un monde où l’autarcie n’est plus possible, tout en perpétuant en interne les rigidités qui ont mené la France sur la pente du déclin.
  • La vision libérale-conservatrice de François Fillon, visant à libérer la création d’emploi, seule voie possible pour le maintien de notre système de solidarité sociale, pour libérer les territoires et rapprocher les centres de décision des citoyens, pour redonner à la famille son rôle fondamental dans la transmission des valeurs, pour recentrer l’Etat sur son rôle de protecteur et de régulateur. Les aspects initiaux exagérément trop libéraux de son programme dans les domaines de la santé et des relations sociales ont été tempérés grâce à l’action de certains de ses soutiens, et notamment celle de Jean-Frédéric Poisson, président du PCD et porte-parole de François Fillon dans la campagne présidentielle.

Parmi ces trois options, deux mèneraient inéluctablement à l’aggravation du sort des Français. Il s’agit d’une part de la poursuite sous une forme aggravée de la politique désastreuse menée pendant le quinquennat qui s’achève et d’autre part d’une politique isolationniste qui marginaliserait la France.

Seule susceptible de ramener la France sur la voie d’un développement durable de nos conditions de vie, l’option portée par François Fillon est la voie du Possible, raisonnable et réaliste.

Partager cet article