Analyse de la campagne et du scrutin

12/06/2017

Analyse de la campagne et du scrutin

Mon engagement est parti du constat suivant : il n’y avait pas dans la circonscription de candidat de convictions portant une vision de la France souveraine dans une Europe réformée , d’un Etat respecté, d’une économie réformée et dynamisée au service des citoyens, et affrontant les vrais problèmes toujours occultés, dette, sécurité, immigration, sans oublier les plus faibles, la famille et le respect de la vie, un pays ne pouvant se survivre sans renouvellement des générations dans un cadre éducatif stable et dans le respect de la dignité des personnes.

Pour une candidate inconnue et souhaitant, comme beaucoup de citoyens, un renouvellement du personnel politique pour plus d’engagement honnête, sincère, durable et un investissement au service du bien commun hors intérêt personnel, la tâche était difficile.

Vous m’avez aidée dans ce parcours. Nous avons tous fait le maximum et je vous exprime ma gratitude pour votre investissement et votre soutien.

L’analyse des résultats par commune montre que la dernière semaine de tractage et présence sur les marchés a été la plus efficace : je mesure le handicap avéré de l’absence de Profession de Foi, comme rappel pour les premiers démarchés ou comme base de comparaison avec mes concurrents.

Plus largement, la France est hypnotisée et ne sait pas où elle va.

Mettre tout le monde dehors: en soi ce n'est pas un programme d'avenir.
L'Histoire nous apprend que la suite à de telles périodes c'est un pouvoir hégémonique voire une dictature.

Je partage l’analyse de Jean-Frédéric Poisson : « Nous sommes en face d'une forme de 18 brumaire démocratique, il est en train de se préparer à l'Assemblée Nationale une domination sans précédent d'une formation politique dont le projet est flou, dirigé par un Président de la République qui dévoile peu à peu ses intentions, qui muselle la presse, qui s’apprête à démanteler le Code du travail, qui, effectivement, installe petit à petit un matraquage fiscal comme jamais nous n'en avons connu et en définitive, c'est ce projet que les Français choisissent aujourd’hui. »

Les électeurs de Droite, notamment ceux qui ont soutenu le programme de François Fillon, qui apportait un certain nombre de réponses aux attentes exprimées par tous les responsables du monde économique comme des élus que j’ai pu rencontrer depuis 4 mois, se trouvent aujourd’hui marginalisés dans l’expression de leurs convictions.

Un période d’analyse et de réflexion s’ouvre pour déterminer la vision de la France à porter, réunir ceux qui la partagent et savoir y faire adhérer les plus jeunes : programme difficile dans un environnement médiatique, éducatif et culturel qui ne permet guère la pluralité des opinions.

Plus immédiatement sur la circonscription, à chacun de choisir en conscience pour le 2e tour.

Pour ma part entre bonnet blanc et blanc bonnet, macroniste investi et macroniste* de conviction, je choisis … de ne pas prendre parti.

 


*2017 Législatives articles presse relatifs à J.Y. de Chaisemartin et E. Macron

http://www.letelegramme.fr/bretagne/macron-de-la-curiosite-en-bretagne-30-04-2016-11049526.php

Et ce, d'autant plus qu'«Emmanuel Macron utilise mes mots et ma façon de voir les choses », affirme Jean-Yves de Chaisemartin, maire de Paimpol (22) et conseiller départemental MoDem.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/cotes-d-armor-emmanuel-macron-engrange-les-soutiens-4828517 ;

Le maire UDI de Paimpol, Jean-Yves de Chaisemartin, aurait pu être tenté par l’aventure. En septembre dernier, il se disait « totalement en phase avec le discours d’Emmanuel Macron ».

 

Presse d’Armor 26 04 17

Jean-Yves de Chaisemartin « On votera et on appellera à voter Emmanuel Macron dont je défends les idées et le discours depuis des années. »

 

Pour les élections régionales de 2015, J.Y. de Chaisemartin appelait à voter pour J.Y. Le Drian http://www.letelegramme.fr/bretagne/regionales-l-udi-soutien-inattendu-de-j-y-le-drian-19-09-2015-10779323.php :

Cauchemar en cuisine chez Marc Le Fur ». Le titre du communiqué, envoyé hier à la presse par Jean-Yves de Chaisemartin, a dû faire bouillir le chef de file des Républicains bretons. Il a en tout cas fait réagir la colistière de l'intéressé, Sylvie Guignard, qui a immédiatement répliqué en évoquant une « trahison ». Il faut dire que le délégué départemental de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) pour les Côtes-d'Armor en appelle carrément à la candidature de Jean-Yves Le Drian pour « élever le débat »

Partager cet article